Nous nous définissons comme « chercheur en lumière » et non pas comme un simple fabricant de luminaires

Nous nous définissons comme « chercheur en lumière » et non pas comme un simple fabricant de luminaires

829 439 Generalux

Le fabricant SFEL a bien voulu se prêter au jeu des « questions-réponses » dans cette interview

Participer à une visite du showroom La Bérangerie situé 3, rue Béranger 93500 Pantin

 

Entreprise familiale située dans la Vienne, SFEL conçoit, réalise et produit des solutions d’éclairage pour le tertiaire, l’industrie et l’architecture. Hélène Harris, sa responsable communication et marketing  évoque les enjeux et les perspectives d’un fabricant qui promeut le made in France sur un marché de l’éclairage globalisé en pleine mutation.

 

Fabricant de luminaire

SFEL conçoit et fabrique au cœur de la campagne poitevine

Generalux : Pouvez-vous nous rappeler l’histoire de cette entreprise ?

Hélène Harris : Entreprise fondée en 1976 et spécialisée dans la sous-traitance d’industriels comme Mazda ou Philips, la SFEL est détenue depuis 2004 par le groupe HOLUX. Ses dirigeants Guy et Bruno Charnay ont réorganisé la société et radicalement changé la stratégie de l’entreprise en commençant par fabriquer sous marque blanche dans l’ombre des distributeurs pour ensuite devenir concepteur et fabricant de produits en marque propre. La société compte aujourd’hui 37 personnes pour un chiffre d’affaires de 4,8 millions d’euros en 2018. Elle est basée à Montmorillon et dispose d’une unité de fabrication de plus de 4 500 m².

Generalux : Être un fabricant qui produit l’ensemble de ses luminaires en France devient rare, quel est votre mode d’organisation ?

H.H. : A la SFEL, tout est fait en interne : de la conception aux tests produits. Nous avons notre propre bureau d’études, ce qui nous permet de laisser une place importante à l’innovation. Notre parc machine est très développé. Pendant de nombreuses années, une bonne partie des résultats été réinjecté dans l’outil de production : cela nous permet non seulement de ne pas recourir à la sous-traitance mais aussi de raccourcir le délai de fabrication en cas de grosse commande. Cette année, le dernier investissement fut dans une nouvelle cabine de peinture. Nous essayons aussi de limiter l’impact environnemental à tous les échelons. Par exemple, à l’approvisionnement nous privilégions les fournisseurs locaux ; à la production nous optimisons le découpage de la feuille de tôle et nous valorisons les rebuts et les chutes de matière ; au conditionnement nous limitons la quantité et les matières utilisées pour l’emballage.

 

Generalux : Vous essayez de limiter votre impact écologique mais concilier une activité industrielle tout en tenant compte des préoccupations écologiques actuelles est-il réalisable ?

H.H. : Veiller à adopter une démarche écologique a toujours eu une place au cœur de notre activité industrielle. La SFEL fait partie des membres fondateurs de l’ESR (anciennement Recylum), l’éco-organisme en charge de la collecte et du recyclage des ampoules, des lampes et du matériel électrique. En tant que fabricant de solutions d’éclairage nous proposons des luminaires avec des fonctions d’extinctions programmées et des cellules de détection qui visent à s’inscrire dans l’optique des économies d’énergie. L’usine étant implantée en milieu rural, la sensibilisation à la préservation de l’environnement et les problématiques liées au développement durable demeurent une préoccupation importante.

Generalux : L’industrie des luminaires évolue très rapidement ces dernières années, notamment avec l’arrivée de nouveaux entrants, comment faites-vous pour vous démarquer ?

H.H. : Souvent les fabricants français sont sur des marchés de niche pour faire face aux autres concurrents qui délocalisent la main d’œuvre en Europe de l’Est. A l’échelle européenne, des fabricants allemands ou espagnols arrivent à faire face à cette concurrence donc pourquoi pas la SFEL sur des marchés qui ne sont pas des niches. Être fabricant français ne suffit pas, il faut mettre les bouchées doubles en termes de qualité et de service. A la SFEL, nous nous définissons comme « chercheur en lumière « et non pas comme un simple fabricant de luminaires.

Generalux : Qu’entendez-vous par « chercheur en lumière » ?

H.H. : Nous proposons à nos clients des solutions d’éclairage, et non pas juste des luminaires. La fabrication des luminaires est faite en fonction des besoins des clients ce qui nous permet d’offrir des produits personnalisés mais aussi des luminaires sur-mesure en partant de zéro. Notre valeur ajoutée est de fabriquer des produits qui répondent aux problématiques des clients et même de proposer des solutions auxquelles les clients eux-mêmes n’auraient pas pensé. Notre avantage tient aussi au fait que pour réaliser ces solutions d’éclairages personnalisées nous n’imposons pas de minimum de commande et nous pouvons proposer des prototypes contrairement à de nombreux fabricants. De plus, en tant que PME nous avons une agilité face à des entreprises de plus grande taille moins réactives. Nous exposons d’ailleurs nos solutions d’éclairage dans notre showroom, la Bérangerie à Pantin.

Generalux : Parlez-nous de ce showroom ?

H.H. : La Bérangerie est le fruit d’une collaboration, l’étendard du savoir-faire SFEL, un espace de vie et d’échange qui permet de rassembler dans un même lieu solutions, partenaires et outils pour optimiser et maitriser la lumière. Bâtiment connecté, la Bérangerie est un lieu d’information et de formation où différentes mises en situation sont proposées aux visiteurs avec notamment une salle didactique sur les thématiques de l’éclairage (sources, optique, photométrie…). Nous l’avons pensé pour qu’il soit bien plus qu’un showroom mettant uniquement en valeur des luminaires.

Generalux : Dans quels secteurs et avec quels types de clients travaillez-vous ?

H.H. : A la SFEL nous travaillons avec tout type d’acteurs, que ce soit de petites entreprises ou bien de grands groupes. Les secteurs d’activités dans lesquels nous sommes présents sont très variés et vont du tertiaire à l’architecture en passant par l’industrie : parmi nos derniers projets nous pouvons vous citer le CHU de Poitiers, l’hippodrome de Longchamp ou la RATP. Pour le CHU de Poitiers, nous avons travaillé sur des problématiques liées au bien-être et centrées sur l’humain puisque les produits SFEL étaient destinés au service d’oncologie et à une pièce aveugle. Des luminaires avec de la sérigraphie « effet ciel » et du blanc dynamique (en collaboration avec Tridonic qui fabrique de la lumière blanche variable) ont donc été installés. Pour l’hippodrome de Longchamp, ce projet prestigieux a été créé par et pour l’architecte Dominique Perrault. Et pour la RATP, nous venons de démarrer un projet sur mesure sur 6 ans.

OPALI-CHU-Poitiers(86)-©Hubert_RAGUET

OPALI-CHU-Poitiers(86)-©Hubert_RAGUET

Generalux : Pour finir, pouvez-vous nous citer un objectif à moyen ou long terme de votre entreprise ?

H.H. : Notre objectif pour le printemps-été 2019 est la certification ISO 9001. Cela nécessite de bien se structurer en interne, des outils sont à mettre en place et on peut entrevoir des perspectives vers de nouveaux marchés. Cela permet de prouver que l’on a un outil de management et de qualité efficient. Cette démarche qualité s’inscrit dans l’objectif global de l’entreprise. La certification n’est pas une fin en soi, c’est une étape dans la transition de la SFEL.

Propos recueillis par l’équipe Generalux.

Participer à une visite du showroom La Bérangerie situé 3, rue Béranger 93500 Pantin

matinaprès-midi


Do NOT follow this link or you will be banned from the site!